SUPER POSES (feat. Djibril Test)

(Paroles : ZeekRay & Djibril Test, musique : Eddy Six)

Superposés
Eddy Six

[1er couplet]

(ZeekRay)

Ma putain de chambre, une cellule de maison d’arrêt
Rien qu’on baraude en rond, mon codétenu c’est le refré
Dehors c’est pareil, on fume du chanvre on s’chambre
Tous les jours on parle de ce fameux jour où on se refait
Je veux pas qu’on m’enterre suite à un cancer
De la gorge comme mon grand-père, qu’il repose en paix
Pour voir s’ouvrir les portes de l’enfer et tout voir enfin
Ou ne plus pouvoir souffrir en fait c’est le début pas la fin
Bak, unkle, je porte pas de Unküt
T’inquiète pas je kick, qu’il y ait les keufs qu’il y ait un cut
Moins d’1m67 donc uppercut dans l’plexus
Moins d’un km² et je suis perdu dans ltieksuss
Entre les crotales et les gros bras sur le macadam
Qui montent sur des cobras ou à Amsterdam
Abracadabra, alakazam
Je vais à la guerre comme à la ker, à la casa

[Refrain]

Et je me demande comment faire quand il n’y a pas de teille
Je suis rien de grand sans mon frère, je ne suis pas de taille
Tempête de neige dans le tieks, un temps de bâtard
Je vais à la guerre comme à la ker c’est le chant de bataille
Et je me demande comment faire quand il n’y a pas de teille
Je suis rien de grand sans mon frère, je ne suis pas de taille
Tempête de neige dans le tieks, un temps de bâtard
A la guerre comme à la ker c’est le chant de bataille

[2ème couplet]

(ZeekRay)

Dis leur négroïde qu’ils nous forcent pas à les y forcer
Comme le café soit ça passe crème soit c’est corsé
Réflexion, dépression
Tu me feras pas croire qu’il y a que dans un bar que tu prends des pressions
Je suis un homme, je suis fiable mais pas infaillible
Si je tente et que je rate je me dirais que j’ai failli
Je suis qu’un homme pas meilleur pas pire qu’un autre
J’aurais préféré m’écrire sans faire de fautes
Fatales Fata pourtant j’ai pas tant morflé
Mort-fale pour faire la fête j’attends Morphée
Il y a bien pire que mon père il n’y a pas meilleure que ma mère
J’ai perdu l’mors de vivre et gagner un cœur à l’envers
Je crois qu’au moins j’évite même si de près je suis à l’ouest
J’me vois au loin je lévite, en scred je fuis vers l’est
Très peu d’espace donc j’y vais en sens inverse
Je tue le temps mais à quelques instants près c’est l’inverse

[Refrain]

Et je me demande comment faire quand il n’y a pas de teille
Je suis rien de grand sans mon frère, je ne suis pas de taille
Tempête de neige dans le tieks, un temps de bâtard
Je vais à la guerre comme à la ker c’est le chant de bataille
Et je me demande comment faire quand il n’y a pas de teille
Je suis rien de grand sans mon frère, je ne suis pas de taille
Tempête de neige dans le tieks, un temps de bâtard
A la guerre comme à la ker c’est le chant de bataille

[3ème couplet]

(Djibril Test)

Pour la guerre et à la ker il n’y a pas d’étranger dans les tranchées
Pour ma mère j’vais pas m’taire j’veux pas de danger j’veux m’ranger
En perpétuelle réflexion, ça gamberge
Crue est l’introspection quand j’repense à la mort du grand-père
Et chacun replonge dans ses addictions
Pour certains la graille, le sport, la drogue, et pour d’autres la fiction
Étrange paradoxe que d’se sentir schizo
Et d’se languir si seul vu qu’au fond j’m’isole
Déter comme un soldat d’guerre, forgé dans la pierre
Prêt à tout pour la ker, comme l’était White Walter
J’fais du surplace en surface, j’me maintiens
J’rêve d’une place aucune tasse parmi les miens
Le retard de notre naissance fait que la percée s’annonce plus lente
Superzépo depuis l’ambulance tout va reposer sur l’endurance
Le point d’côté dans l’dernier tour de piste ? Si Dieu veut j’y serais
Bientôt la fin du monde et juste après 2000Krayz

[Refrain]

Et je me demande comment faire quand il n’y a pas de teille
Je suis rien de grand sans mon frère, je ne suis pas de taille
Tempête de neige dans le tieks, un temps de bâtard
Je vais à la guerre comme à la ker c’est le chant de bataille
Et je me demande comment faire quand il n’y a pas de teille
Je suis rien de grand sans mon frère, je ne suis pas de taille
Tempête de neige dans le tieks, un temps de bâtard
A la guerre comme à la ker c’est le chant de bataille

Superposés, Superposés
Superposés, Superposés
Super Posés, We