E.CLIPSE T.ERRESTRE (feat. Escessaï)

(Paroles : ZeekRay & Escessaï, musique : NoSens Prod)

E.T
Sans Snow

[1er couplet]

(ZeekRay)

Le truc c’est qu’j’m’éclipse tu restes
Les équipes du côté occulte du bled s’occupent du reste donc j’médite
Équateur-Tropique, Eclipse Terrestre
Au sécateur je fais le croquis écoute l’esquisse qui reste

T’es trapu t’es vif t’es sur l’terrain, Tévez
Je n’suis pas venu au pif, merci de rien t’es vert
H-O-NO, code martien bionique
Mode hertzien chronic, pas étonnant
Voyage au centre de ta mère l’espace le temps j’vois à travers
Solo je débats en stéréo je me débats mais c’est och
Mets tes bas, mets tes hauts, l’éclaircie après l’averse de météores
Une épée de Damocles parapluie-auréole
J’ai quitté mon orbite en sortant du système scolaire
Je peux tomber parterre ou au shtar mais pas dans le panneau solaire
Phonetel reuké, j’pédale précis rase le beat à la l’âme et l’esprit
Une phase de plus et l’alarme se réti
Le film repasse sur ma rétine un faisceau d’ombre pour pupille
Si je m’trompe c’est qu’j’roupille, dès que j’ronfle j’m’oublie
J’me réveille j’ai une bonne mine, antipersonnelle
Ce qui fait l’effet d’une bombe quand tu m’touches j’me dégoupille
Plonger dans la pénombre pour me noyer dans les ténebres
D’où je dénombre les membres des foyers que mon plaidoyer pénètre
J’ai pris de sérieuses résolutions mais comment mettre un terme
A cette période de révolution presque interne
L’interrupteur s’est déplacé… à plus d’une pige lumière
Du point de non retour et je l’ai dépassé
Plus de 6 yep sur Terre, il n’y a pas d’élite pas de favelas
Plus d’air des satellites duper pas d’hélice
Pas d’cutter et pas d’mélasse, atteris à tes risques et périls
Sur l’périf’ de Saturne j’erre c’est ma terrasse
Gravite autour des pépins ça tourne tout sauf rond dans mon bocal
Sur moi-même et autour de l’oseille palpite au cours du destin
J’change de flow comme de çon-cal
Égocentrique et pervers comme tes conseils, mais j’serai altruiste le jour du festin
Chevaliers tah l’zodiaque, Warfare Modern
Ça y est c’est come Bak quoi faire d’autre merde

NoSens Texte
Criminel lettré

[2ème couplet]

(Escessaï)

C’que tu sais j’l’éclipse, t’y restes
J’ai les tripes du côté obscur et je plaide
J’ausculte et je rêve donc j’m’évite
News paper, gros titre : « Éclipse Terrestre »
Je sais qu’t’as peur j’ai trop d’Qi, qui dit esquive dit geste !
Hey !
T’attrapes une gifle ! T’es sûr t’as rien ? Pépère !
J’t’ai d’jà vu, si j’t’éclaircis, terrien, pervers
Lèche tonneau !
J’mène une guerre ironique, sabre laser : pas d’brelic
Pas étonnant…
J’ai osé plagier l’morceau, j’suis fier de l’faire, zut !
J’ai creusé jusqu’au noyau, j’suis ver de m’taire, chut !
Voyage dans la tempe, noyade dans l’attente
Biologie : croissance ; psychologie : croyance
Horlogerie : défaillance ; pas de vie : pas de chance
Même en panne de sens j’carbure, j’précise
Que je joue avec le vœu de brûler l’airbus « mayday ! » par pur plaisir et en plus j’ai des
P’tites cicatristes au cerveau mon verso psychiatrise vite, j’ai pas pu t’prév’nir
Mais j’perds mes pétales, j’suis à fleur de flow
De la position fœtale jusqu’au dernier mot
J’laisse mes empruntes, mais bon combien les chaussent ?
C’est pas toi qui fais d’la merde, c’est moi qui fais trop bien les choses
Pourtant j’essaye encore d’me calmer, j’me balance au bout de mes cordes vocales mais
En terme… d’auditeur j’ai plus qu’assez !
Comment s’fait-il qu’une meilleure écoute à rebours plus mûre du son ait pu s’casser
Qu’il n y ait plus à r’faire demi-tour, coincé dans la crevasse des consciences isolées
Phase X ! Où est Scully ?! J’suis bousculé, avec tout c’que j’lis
J’ai le visage froissé, j’repasse dans le non-sens !
Désolé, « je t’ai perdu » dixit
T’étais si près ! Si tu trouves pas l’Exit de mon lexique demande à ZeekRay
Toutes les pistes mènent à moR… j’parle verlan du décor !
Toutes ces connes veulent m’la mettre, couleur pomme sur palette
Que j’men cogne j’peux l’admettre, j’passe d’homme à planète
J’ai l’dessus ici,
Y’a plus d’E.T.C’est devenu trop E.Z.
Finalité, but : indubitable
À qui l’dis-tu la chute est inévitable

[Refrain]x2

(Zeekray)

Le temps d’une éclipse cagoulés quand on t’braque
Me d’mande pas si E.T. a joué dans Ong Bak
Terrestre est le périple, céleste est la limite
Le ter-ter tourne autour de l’oseille, le périph’ autour d’Paris

(Escessaï)

Le temps d’une ellipse camouflés quand on t’traque
Ne mens pas s’ils m’disent qu’t’as avoué quand l’son t’claque
Céleste est le périple, terrestre est la limite
Le ter-ter tourne autour de l’oseille, le shérif autour d’ma rime